News

Retour aux actualités
Examen par les pairs de l’ESN : « Investir dans les services à l’enfance, améliorer les résultats »

Examen par les pairs de l’ESN : « Investir dans les services à l’enfance, améliorer les résultats »

Le troisième examen par les pairs organisé dans le cadre du projet de l’ESN « Investir dans l’enfance » s’est tenu à Budapest les 7 et 8 mai derniers, en coopération avec la Direction générale pour la protection de l’enfance et les services sociaux à l’enfance. L’objectif de cette rencontre était d’étudier l’application de la Recommandation de la Commission européenne « Investir dans l’enfance » dans cinq Etat membres.

La troisième réunion du Réseau Social Européen (ESN) organisée dans le cadre du projet « Investir dans les services sociaux à l’enfance, améliorer les résultats » a rassemblé des représentants nationaux, régionaux et locaux des services à l’enfance de Hongrie, de Roumanie, du Portugal, d’Italie et de Belgique afin d’échanger sur l’application de la Recommandation de la Commission européenne (CE) « Investir dans l’enfance pour briser le cercle vicieux de l’inégalité ». En ouverture de la rencontre, M. Károly Czibere, Ministre d’Etat chargé des Affaires sociales et de l’Inclusion sociale au Ministère des Ressources humaines hongrois, a rappelé la portée symbolique pour la Hongrie d’accueillir cet évènement et a souligné l’importance d’investir dans le capital humain, et notamment dans les services à l’enfance. Selon lui, un tel investissement représente un enjeu national. Enfin, il a confirmé son intention d’augmenter la participation des enfants dans l’éducation et la protection de la petite enfance.

L’évènement était divisé en trois sessions principales : investissement dans les services à l’enfance à l’échelle européenne, perspectives nationales sur la qualité des services à l’enfance et propositions pour le développement des politiques et des services.

Perspectives européennes

Lors de la première session, des représentants de l’OCDE, de la Commission européenne (CE), du Réseau européen de politique sociale et de l’ESN étaient invités afin de parler des données appuyant l’investissement dans des politiques de l’enfance et des services efficaces. Malgré l’avancement des cinq Etats membres dans l’application de la Recommandation, certaines améliorations restent encore à faire, d’après les rapports par pays de la Commission Européenne pour l’année 2015. Dans son article « Investir dans les services à l’enfance, améliorer les résultats : une perspective européenne », l’ESN propose une analyse détaillée des principaux défis de chaque Etat membre, accompagnée d’un examen de la proposition de Nora Milotay (CE) pour un système de qualité dans l’éducation et l’accueil des jeunes enfants (EAJE), ainsi que l’analyse d’Olivier Thévenon (OCDE) sur les différences au sein des pays en matière de résultats sur le bien-être de l’enfant.

Perspectives nationales

Cet examen par les pairs s’est poursuivi par l’étude de l’organisation des services à l’enfance au sein des cinq pays participants. Les cinq délégations nationales ont fourni des données spécifiques sur le nombre d’enfants pris en charge par les services sociaux, sur les taux de participation à l’aide sociale à l’enfance et à l’EAJE pour les enfants âgés de 0 à 3 ans et les enfants âgés de 3 ans et plus. Une conclusion prédominait à l’issue de ces présentations : tous les pays participants comptent encore un nombre considérable d’enfants placés en institution.

Grâce à une structure technique et appuyée sur des données précises, cette rencontre a permis aux délégations nationales de déterminer leurs enjeux spécifiques, dont par exemple :
• Portugal : problèmes de qualité
• Belgique : manque de services dans les centres urbains
• Roumanie : problèmes concernant l’exclusion sociale et taux élevé de travailleurs à faibles revenus
• Italie : pauvreté en matière de santé et travailleurs à faibles revenus
• Hongrie : AEJE limité pour les enfants de 0 à 2 ans en milieu rural et différences régionales

Pour une analyse approfondie des tendances positives et des enjeux spécifiques à chaque pays, veuillez consulter l’article de l’ESN « Investir dans les services à l’enfance, améliorer les résultats : tendances positives et enjeux d’après une perspective nationale. »

Propositions pour le développement des politiques et des services

La rencontre s’est conclue par un tour de table des propositions pour le développement des politiques et des services. Des représentants des gouvernements de chaque pays ont exprimé le besoin de répondre à la pauvreté et au bien-être de l’enfant par un cadre d’action multidimensionnel et à plusieurs niveaux, fondé sur des faits probants, en mettant l’accent sur l’accès aux services et sur leur qualité, sur la formation en travail social et sur l’utilisation de Fonds structurels pour les services préventifs et de proximité.

Actions à venir

Cette rencontre a été un véritable succès car elle su offrir aux délégations nationales une plateforme unique leur permettant d’échanger sur leurs avancées et leurs enjeux respectifs dans l’application de la Recommandation à l’échelle locale. Dans les mois à venir, l’ESN développera les profils de chaque pays et les propositions pour le développement des politiques et des services émanant des pays participants.

Pour plus d’informations et de ressources sur l’Examen par les Pairs « Investir dans l’enfance », consultez notre site internet.

Les membres de l’ESN peuvent consulter les présentations des intervenants dans l’espace membre.