News > French (Français (FR))

Retour aux actualités
Eliminer la pauvreté : quel rôle pour les services sociaux locaux ?

Eliminer la pauvreté : quel rôle pour les services sociaux locaux ?

Le Groupe de travail ouvert sur les objectifs de développement durable (ODD) du Réseau social européen (ESN) s’est réuni à Bruxelles les 1er et 2 octobre pour discuter du rôle des services sociaux dans l’élimination de la pauvreté (Objectif 1).

Cet article est également disponible en English, Español, Deutsch, et Italiano.

Le Groupe de travail ouvert sur les objectifs de développement durable (ODD) du Réseau social européen (ESN) s’est réuni à Bruxelles les 1er et 2 octobre pour discuter du rôle des services sociaux dans l’élimination de la pauvreté (Objectif 1).

Des représentants des services sociaux de toute l’Europe et au-delà, ainsi que des acteurs issus d’organisations internationales, se sont retrouvés afin de discuter des possibilités de faire le lien entre le niveau local, régional, national et européen dans la mise en œuvre de l’Objectif 1 visant à éliminer la pauvreté.

Localiser les ODD

Pour l’ESN, les acteurs locaux et régionaux ont un rôle crucial à jouer dans la mise en œuvre des ODD. Selon le programme de l’Organisation de coordination et de développement économiques (OCDE) Une approche territoriale des ODD, la plupart des politiques sous-jacentes et des investissements font l’objet d’une responsabilité partagée à tous les niveaux de gouvernance, et selon les estimations, 65% des 169 cibles des 17 ODD ne seront pas atteintes sans un réel engagement des administrations locales et régionales et une coordination efficace entre elles. Tadashi Matsumoto, de l’OCDE, a présenté le programme lancé par l’organisation en juillet 2018, qui propose de soutenir les villes et les régions dans la « localisation » des ODD.

Lutter contre la pauvreté multidimensionnelle

Durant la rencontre, Adriana Conconi, de l’Initiative d’Oxford sur la Pauvreté et le Développement humain a présenté comment les indicateurs de pauvreté multidimensionnelle peuvent être utilisés pour déterminer quelles populations sont affectées et comment cette pauvreté se traduit. Dans cette optique, elle a mis en évidence l’éventail des facteurs contribuant à la pauvreté. Les membres du groupe de travail ont également pu découvrir comment les indicateurs de pauvreté multidimensionnelle peuvent permettre de déterminer le niveau de pauvreté dans différentes régions d’un pays et parmi des sous-catégories de population distinctes.

Les bonnes pratiques de nos membres

Les membres de l’ESN participant au groupe de travail ont présenté les stratégies qu’ils ont développées au niveau local ou régional directement liées à la mise en œuvre de l’Objectif 1. Gemma Parera, du Conseil provincial de Barcelone, a pris pour exemple trois programmes de lutte contre la pauvreté : Home Debt Intermediation Service, Energy Audit et Social Cash Card.

Marthe van Laarhoven a présenté les objectifs mondiaux de la ville d’Utrecht, une stratégie visant à former une coalition avec les entreprises pour travailler sur le développement durable international. Par exemple, le restaurant Syr est une entreprise sociale où les nouveaux arrivants syriens peuvent mettre leurs talents à profit et développer leurs compétences pour faciliter leur intégration à la société néerlandaise.

La première réunion du groupe de travail a offert une plateforme pour échanger des expériences et perspectives variées autour du rôle des services sociaux dans la mise en œuvre de l’Objectif 1.

Notre prochaine rencontre à Paris se concentrera sur le rôle des services sociaux dans la promotion de la santé et du bien-être. Si vous êtes expert dans ce domaine et souhaitez participer, veuillez contacter Leyre Merchan Paules, chargée de politiques pour l’ESN.

Leyre Merchán Paúles