• Also available in:
Listen to the article » Play Pause Resume Stop

En Europe, la demande de soins de longue durée destinés aux personnes âgées est en hausse et devrait augmenter de façon exponentielle dans les années à venir. Par le passé, la prise en charge des personnes âgées variait en fonction des normes culturelles en place dans les différents pays européens. En effet, si en Espagne, en Irlande, en Italie ou au Portugal les familles avaient pour habitude de prendre en charge leurs aînés, ailleurs (Allemagne, France, Pays-Bas et Royaume-Uni par exemple), c’est généralement l’État qui intervenait pour apporter son aide. Toutefois, les besoins en la matière ont changé à une époque où les familles sont moins nombreuses et où la durée de vie s’allonge. Les autorités publiques de l’ensemble du continent ont donc cherché des modèles alternatifs pour proposer à tous des soins de longue durée abordables et soutenables. 

Garantir aux personnes âgées le droit à une prise en charge de longue durée de qualité

Les Principes des Nations Unies pour les personnes âgées (Déclaration de Madrid) soutiennent le droit fondamental pour chaque individu de rester intégré à la société et d’y jouer un rôle, en invitant à mettre en place des mesures permettant de favoriser l’indépendance et l’autonomie des personnes âgées, ainsi que des services visant à « aider les individus à atteindre un niveau d’activité optimal ». Ce principe a contribué de façon significative au changement de paradigme dans la fourniture de soins aux groupes vulnérables en Europe ces 20-30 dernières années, en particulier dans le cas des personnes âgées.

En Europe, les stratégies de développement de soins communautaires ont mis en avant d’une part les droits humains afin passer d’une prise en charge en institution ou en résidence à une prise en charge communautaire, et d’autre part des arguments économiques, faisant valoir que la prise en charge des personnes âgées au sein de la communauté représentait globalement un meilleur rapport coût-efficacité que le placement en institution ou en résidence. Par tant, pour assurer une meilleure efficacité et une meilleure qualité de vie – d’après les normes internationales et nationales – les solutions adoptées devraient s’appuyer sur la communauté.

Fournir des soins de qualité aux personnes âgées

Plusieurs principes importants peuvent contribuer à assurer une prise en charge de qualité. Il s’agit notamment de proposer des soins abordables, centrés sur la personne et axés sur les résultats, tout en misant sur la disponibilité, l’accessibilité, l’exhaustivité et la continuité des soins. Qu’elles fournissent les services ou qu’elles soient chargées du commissioning[1], les autorités publiques doivent faire en sorte que la fourniture de soins de longue durée respecte ces principes.

Offrir une aide qui permette aux personnes âgées nécessitant une prise en charge de rester chez elles aussi longtemps que possible peut fortement contribuer à améliorer leur condition et leur qualité de vie. Un des facteurs clés dans l’amélioration de la qualité de vie consiste à proposer une vaste gamme de services de soutien intégrés et coordonnés, notamment pour ce qui est du soutien aux proches aidants. Cela est possible à travers le développement de cadres stratégiques nationaux et d’approches multidisciplinaires en matière d’évaluation et d’élaboration du plan de soin, et via une fourniture intégrée de services sociaux et de soins de santé aux personnes âgées ayant besoin d’accompagnement de longue durée.

Qualité des soins et qualité de la vie

La qualité des soins ne doit pas constituer une fin en soi, et les fournisseurs de services, les personnes chargées du commissioning ainsi que les bénéficiaires des soins insistent sur la nécessité d’assurer également la qualité de la vie.

La notion de qualité de la vie peut être appréhendée uniquement du point de vue de l’individu. Elle englobe l’autonomie et le lien social, mais également la conception que chacun s’en fait et les objectifs propres à chaque personne. Cela a des répercussions sur toutes les parties prenantes et rappelle l’importance de fournir et de développer des services de soins de longue durée en fonction des besoins des bénéficiaires, mais également de leurs préférences et de leurs ressources. De plus, il est nécessaire que les personnes chargées du commissioning et les fournisseurs de services garantissent des services centrés sur la personne, en se focalisant sur la santé et le bien-être du bénéficiaire.

Changer de paradigme

En somme, nous avons amorcé un changement dans la bonne direction en passant de modèles médicalisés et paternalistes à des modèles centrés sur la qualité des services et la qualité de la vie. Toutefois, certains gouvernements ont encore du mal à fournir des services soutenables et rentables reposant sur ces modèles, et demeurent excessivement dépendants du rôle joué per la famille et la communauté.

Des cadres stratégiques nationaux sont nécessaires afin de promouvoir une approche intégrée et coordonnée entre les différents services et secteurs, en particulier ceux sanitaires et sociaux. Il sera en outre indispensable de revoir les conditions de travail des professionnels de la prise en charge qui jouent un rôle essentiel dans la fourniture des soins et dans la création de liens avec les bénéficiaires. Car au final, la dignité humaine, la compassion et le fait de pouvoir donner un sens à sa vie sont autant d’éléments qui n’ont pas de prix.

                  

Ressources

Interne

Externe